"La vie des morts consiste à survivre dans l'esprit des vivants" - Cicéron

Etat des lieux de l'impact écologique des rites funéraires :

Crémation vs Inhumation

Les Services Funéraires de la Ville de Paris ont mandaté Durapôle(2) et Verteego(3) pour réaliser une analyse comparative de cycle de vie simplifiée des deux types de rites.

Les flux de référence choisis pour celle-ci correspondent à la prise en charge du corps jusqu’à son altération. L'altération du corps du défunt a été défini de la façon suivante :


Système A - celui de l'inhumation :  va de l’altération du corps à la fin d’une concession de trente ans après crémation et pulvérisation ou mise en ossuaire.

Système B - celui de la crémation : part de l’altération du corps à la remise de l’urne cinéraire aux pompes funèbres ou aux familles pour les différentes destinations de l’urne.

Cliquez sur ce lien pour lire l'étude dans son intégralité